L'impuissance apprise ou résignation acquise - Martin Seligman

Le concept d'impuissance apprise, ou encore de résignation acquise, nous vient du psychologue Américain Martin Seligman et de son groupe de chercheurs.

Ces chercheurs ont mis en évidence ce concept à partir de l’expérience animale suivante :

Un chien apprend à éviter des chocs électriques en sautant par dessus une barrière quand une lumière s’allume.
Il reçoit ensuite des chocs sans pouvoir les éviter.
Placé à nouveau dans une situation ou ils pourraient éviter les chocs en sautant, il met beaucoup plus de temps à réapprendre qu’il n’avait mis à apprendre à éviter ces chocs. Il a appris l’impuissance : "Quoi que je fasse, ça ne sert à rien."

Seligman a mis énoncé trois conséquences principales pour une personne qui est face à des situations qu'elle ne parvient pas à surmonter et auxquelles elle ne peut pas échapper :

  • une difficulté progressive à évaluer correctement les conséquences de ses actions,
  • une forte baisse de motivation,
  • l'apathie, la résignation et un sentiment de déprime s'installent.

Il est facile d'illustrer comment se construit la résignation acquise par l'exemple d'une recherche d'emploi infructueuse :

  • La personne en recherche d'emploi va déployer beaucoup d'efforts et d'énergie, autrement dit, elle va donner le meilleur d'elle-même pour trouver rapidement un emploi.
  • Confrontée à des réponses négatives répétées, elle va commencer à douter de sa propre valeur aux yeux d'un employeur potentiel et perdre confiance en elle-même pour retrouver un emploi.
  • Progressivement, elle se démoralisera au point de perdre sa motivation à agir puisqu'il lui semble que ses actions soient inefficaces et la situation incontrôlable.

On peut trouver logique qu'une personne se résigne quand elle n'obtient pas le résultat escompté de ses actes de façon répétée. Mais, on ne se rend pas compte de la force et de la rapidité de ce mécanisme.

Dans la vidéo ci-dessous, la psychologue Charisse Nixon parvient de façon impressionnante, en cinq minutes, à inculquer un sentiment d'impuissance chez des élèves.

On pourra remarquer que les élèves visés par le test n'ont même pas cherché la solution du dernier exercice. Cet exercice était pourtant simple mais ils ont abandonné tant ils étaient certains d'être incapables de le réussir. Les expériences précédentes ajoutées à l'observation que d'autres réussissaient l'exercice ont eu raison de la confiance en eux-mêmes de ces élèves. L'idée qu'ils se sont faite de l'exercice a primé sur la réalité.

Le sentiment d'impuissance est prompt à se manifester et insidieux. Il est important pour chacun de nous de connaître ce mécanisme pour apprendre à ne pas croire trop facilement à un ressenti pessimiste devant l'adversité et à réviser nos déductions.

Flux rss

efficacité émotions estime de soi impuissance apprise confiance en soi martin seligman