Les outils de l'énergie

Meditation respiration

Se détendre et se reposer n’est ni un luxe ni une faiblesse mais une nécessité pour être équilibré et efficace et prévenir les pathologies liées au stress.

Il existe différents moyens de préserver son équilibre : le sport, une bonne hygiène de vie, voir ses amis... En raison du surmenage ou de certaines difficultés émotionnelles ces moyens peuvent ne pas suffire. Il est alors utile de maîtriser certaines techniques.

Les techniques qui impliquent le corps ont pour point commun de nous tourner vers notre intériorité et de laisser le système nerveux parasympathique opérer le processus de régénération de notre organisme (*).

Nous pouvons aller plus loin que la simple récupération de l'énergie perdue dans nos activités quotidiennes. La méditation et les techniques respiratoires permettent de développer notre stabilité émotionnelle et d'accroître le capital d'énergie à notre disposition.

La relaxation

La relaxation est un état de détente, essentiellement physique, qui va entraîner un apaisement du mental. Il existe plusieurs méthodes qui, toutes, cherchent à défaire les tensions dans les différentes sortes de muscles et dans les articulations. Dès que l’on se relaxe, le système nerveux parasympathique rééquilibre toutes les grandes fonctions organiques. On observe une détente musculaire, un apaisement du rythme cardiaque et respiratoire, une normalisation de la pression artérielle. La tension nerveuse diminue également et les fonctions mentales en sont améliorées.

Il est très utile de faire une relaxation pour récupérer après un stress ou simplement une journée fatigante. Plus on pratique cette technique plus il est facile de se relaxer en toutes circonstances. La perception des signaux que nous envoie notre corps s’affine avec le temps.

Les techniques de respiration

Notre respiration est perturbée par l’excès de stress et par les traumatismes émotionnels qui s’inscrivent dans notre corps au cours de notre existence. En apprenant, consciemment, à bien respirer, nous pouvons retrouver une respiration libre, fluide et efficace et diminuer nettement notre réactivité émotionnelle.

Une bonne respiration réduit la tension artérielle, favorise la digestion et le bon fonctionnement des intestins, dégage la pression du cœur, améliore le fonctionnement du foie, de la rate et de l’estomac. Bien respirer peut, aussi, éviter de nombreuses affections respiratoires.

En régulant l’ensemble du tonus musculaire, une respiration ample influence notre attitude corporelle et agit sur notre confiance en nous-mêmes, notre voix et notre disponibilité à l’action. Une respiration efficace maintient le Ph sanguin légèrement alcalin, c’est une condition au bon fonctionnement de l’hypothalamus et donc à l’équilibre émotionnel.

Quand l’inspiration et l’expiration sont superficielles et ne sollicitent que la cage thoracique, le système sympathique prend le dessus. Cette respiration réduit presque à néant la contribution du parasympathique. Elle nous rend plus sensibles aux agressions extérieures et nous devenons irritables et anxieux. Inversement, une respiration lente et profonde fera jouer amplement le diaphragme. Le parasympathique domine alors et bloque les effets anxiogènes du système sympathique : la tension du corps se relâche. Peurs, colères et désirs inutiles s’évanouissent.

La méditation ou pacification mentale

C’est un puissant outil de gestion du stress et de l’anxiété qui procure un équilibre difficile à atteindre dans les contingences de notre vie moderne.

La méditation est un état de totale relaxation physique et mentale. Pour l’atteindre, nous entretenons une attitude de conscience neutre, sans objectif, sans volonté, abandonnant notre habituelle tentative de contrôle anxieux sur les évènements et les personnes.

Avec le temps, nous observons des transformations profondes. Nous sommes plus stables émotionnellement, même au travers d’évènements difficiles. Nous allons plus à l’essentiel. Nous décelons mieux la nature des mécanismes psychologiques qui nous contraignent (peurs, croyances...) et cette compréhension est un point d’appui pour faire de nouveaux choix dans notre façon d’être. Les changements sont graduels, mais durables et profonds. Nous sentons peu à peu grandir une paix intérieure et un accord profond avec nous-mêmes. Et, nous montrons plus de flexibilité avec les autres.

De nombreux bienfaits physiques et psychologiques ont été observés par diverses études : réduction du stress et de l’anxiété, prévention des troubles cardio-vasculaires, réduction de l’hypertension, réduction des symptômes de douleur chronique chez les personnes âgées, amélioration de l’efficacité du système immunitaire, diminution des signes de dépression, diminution des problèmes d’insomnie et des troubles émotionnels (en particulier la colère et l’agressivité). En conséquence : plus de sérénité, une amélioration de la concentration, du discernement, de la mémoire, de la créativité et de l’imagination, plus d’harmonie dans les relations avec autrui, une perception du monde plus positive et plus de joie de vivre.

A lire aussi : La méditation.

L'autohypnose pour se préparer à une situation stressante

Il arrive que nous anticipions avec anxiété une situation. Ce sont, généralement, des situations relationnelles : prises de parole en public, examens, entretiens, négociations, gestion de conflits... L'autohypnose est un état dans lequel nous sommes réceptifs aux suggestions pour changer des attitudes, renforcer des compétences, être créatifs pour résoudre des problèmes... Nous pouvons nous entraîner à vivre une situation avec une vision, des ressentis et des réactions que nous choisissons. Par la répétition, on parvient à des changements très nets dans la vie réelle. Notons que l'anticipation anxieuse est déjà une autohypnose, mais négative celle-là.

A lire aussi : L'hypnose

La restructuration cognitive

Il s’agit de rééduquer le cortex préfrontal, zone du cerveau qui nous permet d’anticiper, de planifier, de prendre du recul mais aussi -c’est moins heureux- d’aborder avec anxiété une situation.
Cette technique nous invite à reconsidérer nos jugements et nos émotions pour en adopter de plus réalistes et épanouissants.
 

Ces techniques sont pratiquées dans les ateliers "Méditation et respiration" et "Initiation à la méditation".

(*) On distingue deux branches dans le système nerveux autonome :

  • Le système nerveux sympathique qui dirige l’attention vers l’environnement extérieur et met l’organisme en état d’alerte : décharge d’adrénaline, accélération du rythme cardiaque, augmentation de la tension artérielle et de l’activité musculaire. Sous stress, ce système est en action.
  • Le système nerveux parasympathique qui oriente vers l’intériorité et génère le calme : flot d’acétylcholine, ralentissement des pulsations du cœur, baisse de la tension artérielle, relaxation des muscles. Au repos, ce système domine. Il régénère notre corps et restocke les hormones de stress qui seront libérées dans l’action ultérieurement.