L'hypnose en quelques mots

Qu'est-ce que l'hypnose ?

L'hypnose est un mode de fonctionnement mental particulier. Les techniques d'imagerie médicale ont mis en évidence que certaines zones du cerveau sont activées chez une personne en état hypnose. Ce ne sont pas les mêmes qu'à l'état de veille ou de sommeil.

L'hypnose peut se définir comme un état d'hyper-focalisation de l'attention accompagné d'une intensification des capacités imaginaires et d'une plus grande flexibilité intellectuelle. En état d'hypnose, on peut se sentir relaxé et distrait du monde environnant mais aussi attentif et concentré. Nous sommes alors plus sensibles à la suggestion et plus aptes à la créativité.

Il existe une hypnose naturelle qui survient dès que nous nous sommes absorbés par une activité ou que nous faisons quelque chose de routinier : lire, regarder un film, conduire sur un itinéraire sans difficulté... Nous pouvons aussi entrer, volontairement, en hypnose pour trouver des solutions créatives et originales ou pour introduire des changements dans notre psychisme.

A quoi sert l'hypnose ?

En état d'hypnose, la pensée fonctionne surtout par associations d'idées, de sensations, d'images alors qu'à l'état d'éveil elle est plutôt réflexive et analytique.  L'état hypnotique nous permet de solliciter nos ressources psycho-corporelles d'une façon plus performante qu'à l'état d'éveil habituel. Il réalise un pont entre le conscient et l'inconscient. Tout en restant conscient, nous pouvons accéder à des idées nouvelles, à des souvenirs, modifier des croyances pénalisantes, intégrer des apprentissages... C'est un formidable outil d'évolution personnelle.

L'hypnose peut aussi être utilisée à des fins thérapeutiques pour aider à traiter les problèmes psychosomatiques, les insomnies, l'anxiété, la dépression, les addictions, les problèmes sexuels...

Certains neurophysiologistes font l'hypothèse que dans l'état hypnotique la connexion des hémisphères cérébraux est améliorée et que, dès lors, l'équilibre entre le rationnel et l'émotionnel se fait mieux. Cela expliquerait que des réaménagements psychiques profonds puissent s'effectuer en hypnose.

En état d'hypnose, peut-on nous faire faire n'importe quoi ?

Le sens critique n'est pas annihilé. En état d'hypnose, on ne peut pas nous faire faire une chose contraire notre éthique ou dangereuse.

Pour effectuer un travail thérapeutique, un état d'hypnose légère ou moyenne est suffisant, si bien que nous sommes toujours conscients de ce qui se passe et se dit et nous pouvons sortir de l'état hypnotique quand nous le voulons. Les techniques d'imagerie cérébrales ont d'ailleurs montré qu'il se produit une augmentation de l'activité frontale du cerveau pendant l'hypnose, ce qui ne concorde pas avec les hypothèses anciennes d’une démobilisation des fonctions exécutives du cerveau.

Même si le mécanisme en est encore mal compris, grâce à hypnose, nous accédons à une autre forme de contrôle : par la pensée analogique, la visualisation, la métaphore... nous mobilisons des capacités de notre psychisme bien plus de puissantes que la volonté consciente et, il en résulte un plus grand équilibre personnel par la suite.

Etre hypnotisable, est-ce un signe de faiblesse mentale ?

Au contraire, c'est plutôt un signe d'équilibre et de plasticité psychique. On estime que 5% des personnes ne sont pas hypnotisables sans que l'on sache exactement pourquoi.

Une susceptibilité accrue à l'hypnose serait liée à de grandes capacités attentionnelles. Sur le plan cérébral, on a mis en évidence une plus grande épaisseur de la partie antérieure du corps calleux (faisceau de fibres reliant les hémisphères) chez les sujets hautement hypnotisables. Cette caractéristique leur permettrait d'agir davantage sur leurs pensées, leurs sensations ou leurs émotions. Chez ces personnes, le cortex cingulaire antérieur (région impliquée dans le contrôle exécutif) est plus activé, lors des tâches attentionnelles. Or, ce contrôle exécutif reflète la capacité à sélectionner les informations pertinentes, à les maintenir un moment en mémoire pour les traiter et, à changer de stratégie mentale, si nécessaire, dans la résolution d'un problème.

Remarquons, toutefois, que les personnes motivées bénéficieront de l'hypnose quel que soit leur degré d'hypnotisabilité.

Notons, aussi, qu'hypnotisabilité et influençabilité (de caractère) sont deux choses différentes.

Est-il possible de ne pas se réveiller d'une séance d'hypnose ?

Si personne ne nous y aide, nous sortons par nous-mêmes de l'hypnose. Si l'on est fatigué, il se peut que nous basculions dans le sommeil véritable et nous en sortons également par nous-mêmes tout naturellement.

Y a-t-il des contre-indications à l'hypnose ?

Les personnes qui ont des troubles psychiques graves, en particulier une tendance à se dissocier de la réalité, peuvent utiliser l'état hypnotique pour exprimer leurs symptômes. Cette pratique est donc à exclure pour elles, à moins qu'elle ne soit effectuée par un psychiatre.

L'autohypnose est-elle aussi efficace que l'hypnose accompagnée (hétérohypnose) ?

L’autohypnose nous permet d'améliorer nos performances intellectuelles ou physiques, de réduire le stress, d'avoir un meilleur sommeil, d'avoir plus confiance en nous-même, de modérer des émotions perturbatrices...

Toutefois, l'autohypnose va trouver ses limites lorsque nous sommes confrontés à des problèmes douloureux et complexes ayant leurs racines dans le passé. L'accompagnement d'un hypnothérapeute professionnel est alors indispensable. L'hypnothérapeute aide la personne hypnotisée à explorer progressivement les aspects douloureux de son histoire puis à éliminer leur pouvoir perturbant à l'aide de techniques dont il dispose.

 

Voir notre proposition de séances individuelles : Hypnothérapie et l'atelier : Autohypnose