Quelques mots sur le coaching

A l'origine du coaching

Timothy Gallway, Coach de tennis, a révolutionné le coaching sportif avec la publication de "The inner game of tennis" (*) en 1974. Il s’est aperçu que le mode d’enseignement habituel, qui consistait à dire aux joueurs ce qu’ils devaient faire pour s’améliorer, ne les aidait pas et générait même beaucoup de frustration. Thimothy Gallway a compris que les joueurs se piégeaient eux-mêmes en se focalisant sur une idée telle que "je dois regarder la balle" qui les déconnectait de leur ressenti.

C'est alors qu'il leur a proposé d’observer ce qu’ils faisaient différemment dans des situations données, par exemple quand une balle était « in » ou « out ». Cet « apprentissage de l’apprentissage » effectué par eux-mêmes et non en appliquant un savoir extérieur a permis aux sportifs de libérer leur potentiel au niveau optimal.

Le "jeu intérieur"

Timothy Gallway a aussi défini la notion de « jeu intérieur ». Tout jeu, dit-il, est composé d’un jeu extérieur contre un adversaire et d’un jeu intérieur qui se joue dans le mental du joueur où se rencontrent le doute de soi, l’anxiété, la préoccupation de ce qui « devrait être »… toutes sortes d’interférences qui vont amoindrir la performance. Il est rapidement apparu que ces principes pouvaient être appliqués à d'autres sports puis à des situations personnelles (coaching de vie ou lifecoaching) ou professionnelles. Puis, le coaching s’est progressivement structuré et enrichi des techniques de conduite d’entretien, de communication, de résolution de problèmes et d’approches provenant de l’univers des thérapies, comme les thérapies brèves et solutionnistes…

En quoi consiste une coaching ?

Durant un coaching, vous travaillez beaucoup sur les questions « que faire » et « comment faire » dans l’esprit de l’apprentissage de l’apprentissage. Entre les séances, vous appliquez progressivement un plan d’action. Votre coach vous aide à voir tous les aspects d’une situation, à utiliser toutes vos ressources internes et externes, à vous orienter vers le futur, l’action et la solution et, ainsi, à donner toute leur ampleur à vos réalisations.

Les coachs professionnels se sont formés au processus du coaching et à l’attitude de neutralité propre à cet accompagnement. Ils disposent souvent d’outils complémentaires choisis en fonction du type de coachings qu’ils effectuent et des publics qu’ils rencontrent.

Un coaching n’est pas une thérapie. Le point de départ d’une thérapie est le souhait de se libérer d’une souffrance. Ce n’est pas non plus une action de conseil. Un coach ne vous dit pas quoi faire, vos objectifs sont les vôtres. Enfin, ce n’est pas une formation au sens académique du terme. Toutes ces approches peuvent néanmoins avoir leur intérêt et, parfois, leur nécessité en complément d’un coaching.

« Il y a toujours un jeu intérieur qui se joue dans votre esprit, quel que soit le jeu extérieur que vous jouiez. La façon dont vous jouez ce jeu est généralement ce qui fait la différence entre la réussite et l’échec. » Tim Gallway

(*) «Le jeu intérieur du tennis.»